Comment installer WordPress facilement en 2021

Écrit par
Temps de lecture : 8 minutes

WordPress propulse 40% d’internet à l’heure où j’écris ces lignes. Il est donc plus qu’indispensable de prendre un peu de temps pour apprendre à s’en servir et le meilleur moyen de le faire est de savoir l’installer. On va voir dans cet article comment installer WordPress pas à pas. Vous verrez, c’est un jeu d’enfant.

Par où peut-on commencer ?

Tout d’abord, il existe de nombreuses manières d’installer WordPress, avec des logiciels dédiés comme LocalWP By Flywheel ou, plus récemment, devKinsta. Ils permettent une installation extrêmement rapidement et en local. Nous verrons ces solutions dans de futurs articles.

Il est également possible d’installer WordPress directement depuis son hébergeur la plupart du temps, en voici quelques-uns :

Je ne vais pas aborder l’installation au travers de ces différentes solutions. Si cela vous intéresse, de nombreux articles traitent déjà du sujet sur internet.

Il nous reste qu’une seule solution. Cette dernière peut être décliné en plusieurs façon mais nous le verrons plus tard. Celle dont nous allons parler aujourd’hui c’est : comment installer WordPress manuellement.

Installer WordPress manuellement

On pourrait se demander pourquoi installer WordPress manuellement alors qu’on peut le faire automatiquement et c’est une bonne question.

Faire une installation automatique est certes très pratique pour un débutant mais elle montre quelques lacunes :

De quoi a-t-on besoin ?

Pour installer WordPress on a besoin de quelques pré-requis dont certains n’ont pas besoin d’être cités. J’imagine que vous ne lisez pas cet article sans internet par exemple…

Ici nous allons, dans un premier temps, installer WordPress en local car c’est plus simple et, par la suite, nous l’installerons sur un hébergeur. Nous avons donc besoin de ces éléments :

Avec tout ça on va pouvoir installer WordPress en moins de deux !

Information

Que vous soyez sur Windows, Linux ou MacOS vous pouvez trouver des ressources pour installer php et mysql si vous voulez travailler en local sans logiciel dédié.

Si, comme moi, vous préférez les lignes de commandes et avoir un environnement avec un terminal, je peux vous conseillez cet article. Personnellement j’utilise WSL qui est un système linux intégré dans windows sur lequel j’ai installé LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP).

Si vous ne voulez pas toucher aux lignes de commandes, je vous recommande d’installer WAMP, c’est le même principe mais via une interface graphique. Des déclinaisons existent pour chaque OS : WAMP (pour Windows), LAMP (pour Linux) et MAMP (pour MacOS). Vous pouvez par exemple suivre ce guide pour l’installer.

Télécharger le cœur de WordPress

Maintenant que nous avons mis en place PHP et MySQL, nous avons donc réalisé tous les points pour travailler en local. Il nous restera à configurer MySQL pour créer notre base de données.

Pour installer le coeur de WordPress, rien de plus simple : Il suffit d’aller sur wordpress.org, le site officiel de WordPress, et de cliquer sur le bouton télécharger.

Bouton de téléchargement de WordPress
Bouton de téléchargement de WordPress

Attention

Ne confondez pas avec wordpress.com qui permet d’installer un site WordPress directement en ligne. Cette solution est beaucoup moins personnalisable.

Vous avez maintenant une petite archive zip que vous pouvez décompressez dans votre répertoire de travail.

Création de la base de données

Avant de se lancer corps et âmes dans les fichiers, nous allons créer notre base de données. En ligne de commande vous pouvez simplement lire ce guide. Il faudra déjà avoir configurer mysql, mais normalement, c’est déjà fait.

Si vous utilisez WAMP, LAMP ou MAMP, il suffit d’ouvrir phpmyadmin et de créer une nouvelle base de données.

Une fois la base de données créé, il faudra vous munir de ces informations :

Information

À noter qu’en local, l’hôte sera presque toujours « localhost ». Sur un hébergeur il peut être amener à changer.

Se laisser guider par WordPress

Pour finir, nous allons nous laisser WordPress nous guider. Il suffit maintenant de lancer le fichier index.php de l’archive que nous avons décompressée. Si vous utilisez WAMP, LAMP ou MAMP il vous suffit de naviguer jusqu’à votre dossier et, si besoin, de cliquer sur index.php. Si vous êtes en ligne de commande, comme moi, vous pouvez simplement lancer un serveur php :

Shell

Ensuite rendez-vous sur https://gturpin.fr. Vous devriez voir une page comme celle-ci :

Page d'installation de WordPress
Page d’installation de WordPress

Maintenant nous nous laissons guider : nous choisissons notre langue, pour moi ce sera Français. On nous demande ensuite directement nos informations de base de données. Comme indiqué plus haut, dans la plupart des cas l’adresse de la base de données reste localhost. Nous avons donc juste à renseigner le nom de la base, l’identifiant et le mot de passe.

La dernière ligne, préfixe des tables, sert à personnaliser le nom des tables de la base de données. Il faut impérativement le changer sinon cela constitue une faille de sécurité importante. Pour ma part j’ai mis wptest_. Si vous obtenez un message d’erreur en continuant c’est qu’une erreur s’est glissée dans les informations renseignées.

Maintenant nous allons saisir les informations propre à notre site.

Nous allons renseigner le titre du site, les identifiants de notre compte administrateur (ne les perdez surtout pas) et notre mail. Si vous installez WordPress c’est que, dans la plupart des cas, vous allez développer des éléments. De fait, cochez la case « Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site ».

Cliquez sur le bouton magique et ensuite votre WordPress sera installé en moins d’une minute. Il suffira ensuite de vous connecter avec les identifiants que vous venez de créer. Si tout est bon, vous devriez avoir une interface similaire :

Back Office de WordPress
Back Office de WordPress

Voilà, c’est tout, c’est aussi simple que ça ! Vous avez maintenant installé WordPress tout seul (ou presque…). Vous pouvez maintenant :

Installer WordPress sur un hébergeur

Si vous venez de suivre la partie sur l’installation locale, c’est un jeu d’enfants. Sinon, c’est toujours un jeu d’enfants !

Je vais prendre l’exemple d’o2switch car j’utilise personnellement cet hébergeur.

Sur les hébergeurs, tout ce dont vous avez besoin pour développer est déjà installé, il va juste falloir s’en servir 🙂

Télécharger le coeur de WordPress sur un hébergeur

Cette action ne diffère pas, que l’on soit sur une installation locale ou en ligne, alors je vous renvoie à mon explication sur : Télécharger le coeur de WordPress.

Création de la base de données sur un hébergeur

Pour créer votre base de données, vous allez vous connecter à votre cPanel ou autre interface d’administration. Chez o2switch, cliquez ici :

Bouton d'administration de base de données chez o2switch
Bouton d’administration de base de données chez o2switch

Chez o2switch, vous allez créer votre base de données en lui donnant un nom puis, plus bas, vous allez créer un utilisateur.

Conseil

Prévoyez un utilisateur par base de données, c’est plus sécurisé.

Ensuite il faudra assigner votre utilisateur à votre nouvelle base de données.

Après avoir fait ça, vous allez arriver sur une interface de gestion de privilèges, je vous conseille de ne cocher que :

Information

Sachez qu’il est possible de tout configurer d’un seul coup en utilisant « l’assistant de base de données MySQL » d’o2switch situé juste à côté. Il vous aidera à réaliser ces étapes une par une.

Vous avez, bien entendu, noté l’identifiant, le nom de la base et le mot de passe de l’utilisateur. Sinon, ils sont accessibles depuis le cPanel sauf pour le mot de passe.

Créer des identifiants FTP

Avant de créer ces identifiants, vérifiez que votre hébergeur ne vous en a pas déjà envoyer lors de votre inscription.

Si ce n’est pas le cas il va falloir en créer. Chez o2switch rendez-vous dans Comptes FTP :

Bouton Compte FTP chez o2switch
Bouton Compte FTP chez o2switch

Ici, choisissez un identifiant, le domaine auquel est rattaché cet identifiant, un mot de passe et le répertoire d’accessibilité. Vous pouvez laisser ce dernier comme il est. Cliquez sur créer un compte FTP et notez bien ces informations (oui encore…).

Si vous avez télécharger un client FTP au début de l’article vous devriez avoir FileZilla ou un logiciel similaire pour votre connexion FTP.

Lancez ce dernier et entrez vos informations de connexion. Sur FileZilla c’est ici que ça se passe :

Informations de connexion sur FileZilla
Informations de connexion sur FileZilla

Information

Il est également possible d’enregistrer un site pour s’y reconnecter plus tard, le processus sera le même.

Si vous n’avez pas le Port ce n’est pas grave laissez le vide. Maintenant vous devez vous rendre dans le répertoire où vous souhaitez installer votre site. Vous pouvez en créer mais n’oubliez pas que votre hébergement doit pointer dessus.

Suivre l’installation sur un hébergeur

Une fois cela fait, prenez votre archive décompressée et glisser le tout sur votre FTP. Cela devrait prendre un certain temps selon votre connexion.

Ensuite il ne vous reste plus qu’à retourner à cette étape afin de finaliser l’installation. C’est encore une fois le même fonctionnement qu’en local si ce n’est que vos identifiants de base de données ne sont pas les mêmes.

Et maintenant ?

Maintenant que vous avez installé WordPress, vous pouvez vous orienter de différentes façons :

Vous avez pu constater qu’il était relativement simple de faire ces installations. Notez que si ce n’est pas votre première installation, vous n’avez pas à installer tous les outils nécessaire au développement. C’est donc beaucoup plus rapide, une telle installation peut prendre de 5 à 10 minutes.

Vous venez de terminer la lecture de cet article. J’espère qu’il vous a plu et qu’il a pu vous aider. Si c’est le cas ou que vous pensez qu’il peut être utile à une autre personne, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux ou tout autre support 🙂